Archives pour la catégorie Vieillir

Pour une glace à la vanille …

 

Il voulait tellement manger une glace qu’il est descendu au sous-sol pour en chercher une

il faisait tellement chaud, pas faim pas soif…. il tombe.

La première marche pourquoi ? comment… il l’ignore… tout ce qu’il sait c’est qu’il a un portable et qu’il appelle au secours un membre de sa famille le seul qui est présent : le petit… il est jeune saute la clôture et arrive auprès de son grand père étendu sur le carrelage taché de sang.

Sous le choc …  il appelle les pompiers, avec ce qu’il a devant les yeux il sait qu’il ne peut rien faire qu’être présent, parler, rassurer, lui demander ce qu’il s’est passé et la réponse : envie d’une glace…

Comme le temps est long lorsqu’on attend c’est tellement dur … enfin ils arrivent, questions rapides et précises…  essayer d’arrêter saignements à la tête, c’est grave pour son âge, il faut faire vite son cœur est fatigué, il faut foncer aux urgences.

Le petit reste là perdu un instant puis s’active à nettoyer ce rouge partout afin que sa mère ne soit pas choquée comme lui, il pense à tout comme un automate…  lorsqu’ils arrivent enfin à la maison l’émotion l’envahi mais il reste calme et rassure ses parents…

Envie de le voir aux urgences de lui parler… impossible, je ne peux pas, moi son enfant, je détourne les yeux je me force mais je peux pas ce n’est pas lui c’est un autre …

 

dites-moi …

 
 
♥ ♥ ♥
 
dites-moi comment ils font
 
où trouvent-ils ce sourire avant de partir
ils sont tellement forts
tellement courageux
 
ils partent sans prévenir
ils n’ont pas le choix
 
jeunes, âgés, vieillis par la maladie… par les années… accidentés
dites-moi ce que vous ressentez quand vous êtes à leur côtés
 
 
je n’ai pas ce courage
comme toi qui me lis et qui souffre en silence
souffrance que tu n’as pas voulu
 
pourquoi faire souffrir celui qui part et celui qui reste
ne me dis pas que c’est comme çà … qu’on ne peut rien
 
on dit que les hommes ne pleurent pas
et pourtant moi je pleure car j’ai peur
 
peur de l’inconnu, de laisser les miens dans la douleur
 
je partirai un jour comme toi qui me lis
 
laissons-nous encore un peu de temps hein ?

 

 

Hebergeur d'image

 

 

à chaque jour …

Mars,

… je me fiche complètement de ce qui arrive ces jours-ci, je suis un robot… sans me laisser déborder, je n’ai pas vraiment envie d’aller le voir à l’hôpital j’y vais seulement pour ses lessives… je l’écoute parler, me donner des ordres que je n’exécute pas… évite de lui répondre pour ne pas voir sa colère dans les yeux … je respire profondément çà me pèse sur l’estomac,

Une personne âgée qui attend le dernier moment… à la limite de tomber et ne pouvoir se relever, c’est tout lui çà, j’ai assez donné l’an passé avec la peur de le perdre, peur qu’il souffre, peur de tout, courir de droite à gauche, ne rien oublier pour qu’il soit bien…

Stop! j’ai dit stop oui mais je me sens bizarre, ignorer un membre de ma famille ?

Je n’aurais jamais pensé devenir ainsi !

 

Avril,

De retour chez lui, le temps lui est compté… il le sait et il s’accroche.

 

Hier je suis allée le voir il avait pris ses bonbons (comme il dit) et mangé sa crème, je lui ai donné son courrier… Il est content il va avoir une ceinture afin de ne plus avoir certaines douleurs çà ne soulagera pas son bras qui est pourri qu’on lui a dit « ON  » c’est son Doc . Pourri quelle délicatesse !!! après tout il est vieux hein ? Et oui elle n’a pas pris le même chemin que lui et d’autres de son époque où il fallait se cacher, vivre la nuit, se méfier de tous, mal au ventre tous les jours… il avait quatorze ans… il fonçait tête baisser il n’avait pas peur de mourir comme beaucoup de ses copains.

Seulement il y a un temps pour tout …

 

J’ai oublié de penser à moi …déçue par ma famille, seule à affronter ces moments… je suis en colère, il n’est pas allé le voir je n’aurais pas cru çà de lui.. c’est peut être moi qui en demande trop ?

 Hebergeur d'image

 

J’aimerais tant que tu sois là, tu saurais le rassurer, le calmer, il t’écouterait car il était fou de toi il t’adorait et tu l’aimais je le sais, si tu lis ce message de là-haut fais quelque chose pour lui je t’en prie.

♥         

 

 

S’il te plait

 

 

 

Je me sens si petite, si impuissante,

 C’est pour mon papa, tu veux bien veiller sur lui

tu veux bien dis ?

 Hebergeur d'image

 

Certains de mes amis disent que nous avons tous un ange gardien,

Alors si c’est vrai, faites que tout se passe bien

Rassurez-le, il a peur,

il me l’a dit encore ce soir en me téléphonant sa voie était tremblotante,

il m’a demandé si tout allait bien, il voulait prendre des nouvelles…

 

 

Dis-moi …

 

Comment on fait pour prendre la bonne décision ?

*

A 90 ans passé le temps s’arrête… ton corps se pose des questions.

*

*Après tout ces mois ces années à vouloir aider gérer… « STOP !  çà suffit je n’en peux plus, je n’ai plus de jambes j’ai mal aux bras mes pieds sont douloureux… mon cœur n’en veut plus de cette vie je veux du repos dormir ne plus m’inquiéter me reposer, plus de soucis plus rien, je veux que l’on prenne soins de moi je suis plein de blessures j’aimerai en soulager quelques-unes si cela m’est permis.*


A toi que j’aime :

« Il serait tant de penser que tu ne peux vivre tout seul, que tu as besoin de soins, de la présence de personnes compétentes afin de veiller sur toi comme tu le mérites.

A toi de te faire dorloter, ne penses plus aux autres tu as tant donné dans ta vie, pendant la guerre, tu étais si jeune…  tu as réussi (la peur enfouie dans un petit coin)… le courage t’as aidé à continuer…

…puis tu as fondé une famille… le regard des autres sur ton fils qui ne marchait pas comme tout le monde te mettait en colère et tu avais raison (j’étais là)…

*

Ton caractère ? J’ai le même c’est pas facile on ne gagne pas toujours ! encore moins contre le destin qui est tracé pour chacun de nous…

*

Vieillir c’est difficile et pourtant nous devons tous passer par là, personne n’a le choix !

Hier soir, tu étais assis sur le bord de ton lit quand je suis venue te voir, ta petite fossette est apparue … nous avons beaucoup parlé… le médecin a dit que tu étais tombé deux fois… tu es si fragile … je t’ai demandé de me montrer où tu prenais tes repas… d’un pas sûr et tremblotant, tu es passé devant moi et je t’ai suivi… mon cœur était triste tu cherchais le bouton de l’ascenseur, heureusement qu’il y avait des rampes pour te tenir sinon tu serais tombé…

Demain nous venons passer un moment avec toi,

C’est déjà Pentecôte ton lilas commence juste à fleurir je te porterais quelques brins…

A demain papa

♥ Je t’aime tant ♥

♥ Nous t’aimons tant ♥

*




Mesgrossescouches |
Winner's Team |
Lazinguerie2 |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Koumac2014
| Stéphanie & Thomas
| Lafarigoule