Archives pour la catégorie Papi Mike

Seul s’accomplit notre destin

 


Je publie un de tes poème pour ma famille

tu n’es plus là pour le lire mais qui sait !

 

 

Tite sœur,

« J’ai écrit ce petit mot pour nous rappeler le quotidien

nous attendant à la croisée des chemins alors que bien souvent,

seul s’accomplit notre destin. » 

 

Je sens les années fuirent

Et le soleil s’affaiblir

Mes mains tremblent devant l’avenir

Sans savoir ce qu’il va en advenir

De ma jeunesse qui n’en finit plus de vieillir.

 
 
J’ai pleuré sur les affres de la lie.
Me suis réjouie des petits bonheur d’une vie
J’ai plonger dans la Fontaine de Jouvence
Voici que maintenant approche le temps de la redevance.
 

Les combats de la vie m’ont courber l’échine

M’ont appris à plier pour mieux résister

Et quand je me redresses aujourd’hui

Je fais face aux vents et marées sans flancher

 

De mes jambes qui fuient mes pas
Il ne reste que mes bras pour t’accueillir
Avec toi je suis à l’abri des intempéries
Car tu es pour moi la raison que je sois
 

Toutes les forces qui me restent sont à l’ombre de mon cœur

De lui nait cette lumière et ces énergies

Vers toi j’étends mes bras

Alors que ma jeunesse s’enfuit sans bruits

Pour te rattraper et te garder

Mais tu es déjà emprisonner dans mes pensées.

 

Vendredi 30 mars 2012 par Michel B. 

 

 

Dans nos coeurs

 

 

*

 

Je n’aurais jamais pensé qu’une aussi grande complicité puisse exister.

La première fois c’était il y a sept ans, à l’époque je ne croyais plus en rien… Il a fallu que je tombe sur un québécois qui voulait devenir mon ami ! … Je ne voulais pas parler de ma tristesse, tu as attendu que j’écrive, que je te confie ma douleur tout en pleurant sur mon clavier… Quelle patience tu as eu mon grand, on en parlait encore le mois dernier…

Les années ont passé, nous en sommes venus à nous parler de plus en plus, rencontre pleine d’émotion sur skype il était difficile de fermer cette fenêtre où l’on se voyait… malgré le décalage horaire on arrivait à se faire coucou, ta fée passait et nous parlions un peu… comme le temps passait vite… bien trop vite, on se disait à demain je serais là ou on se donnait rendez-vous pour un autre jour.

Puis on s’est écrit (mails, courriers …) tant de mots partagés que j’ai gardé en sécurité pour les relire… c’était des journées merveilleuses, des fêtes, des rigolades, des gags,  mais  aussi des soucis santé, famille… tout n’est pas toujours rose tu disais çà fait parti de notre vie.

 
Hebergeur d'image

 

Aujourd’hui, je suis triste, tu me manques depuis que tu nous a quitté le 3 octobre 2017, on s’était parlé fin septembre, tu allais te reposer en me promettant que tu serais raisonnable je sais que tu l’as été … 

Tu me disais souvent : « j’ignore quand je partirais mais ce que je sais c’est que la vie vaut la peine d’être vécue et je suis fier de te connaitre tite sœur » 

Je n’oublierais jamais tous ces moments que nous avons vécu et ces derniers mois où tu souffrais et avais peur de ce qui en ressortirait… tu me parlais de ta fée que tu adorais et combien son courage était grand…

Tu as pris un long chemin où il n’y a pas de souffrance, il n’existe que la paix.

 

Adieu mon ami.

 

* 

 

 



Visiteurs

Il y a 1 visiteur en ligne

Ecrire


Mesgrossescouches |
Winner's Team |
Lazinguerie2 |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Koumac2014
| Stéphanie & Thomas
| Lafarigoule