Archives pour la catégorie Janvier 2019

Le deuil

Déjà un mois que tu es parmi les étoiles

Comment vais-je y arriver ? Où que j’aille tout me rend triste

Tu es partout les arbres, les oiseaux, les fleurs

Les conseils que tu me donnais, je n’arrive pas à me rappeler de tout

Aujourd’hui j’ai cru que je pourrais aller à la maison pour ranger

seulement je n’ai pas pu

des larmes de douleur m’ont envahi

Je suis si paumée que je m’éloigne des autres

il parait que c’est çà le deuil

seulement c’est tellement dur à vivre

le vide

 

 

Je suis sans attaches c’est le vide complet

Si tu m’entends fais quelque chose

Arrêtes cette musique dans ma tête

Fais que tout se passe très vite

toi qui me disait que si tu pouvais quand tu serais parti

tu me ferais un signe afin de me dire que tout va bien

que le paradis existe que tu as retrouvé ceux que tu aimais

C’est comment le paradis

dis le moi

 Mon image

 

Seul s’accomplit notre destin

 


Je publie un de tes poème pour ma famille

tu n’es plus là pour le lire mais qui sait !

 

 

Tite sœur,

« J’ai écrit ce petit mot pour nous rappeler le quotidien

nous attendant à la croisée des chemins alors que bien souvent,

seul s’accomplit notre destin. » 

 

Je sens les années fuirent

Et le soleil s’affaiblir

Mes mains tremblent devant l’avenir

Sans savoir ce qu’il va en advenir

De ma jeunesse qui n’en finit plus de vieillir.

 
 
J’ai pleuré sur les affres de la lie.
Me suis réjouie des petits bonheur d’une vie
J’ai plonger dans la Fontaine de Jouvence
Voici que maintenant approche le temps de la redevance.
 

Les combats de la vie m’ont courber l’échine

M’ont appris à plier pour mieux résister

Et quand je me redresses aujourd’hui

Je fais face aux vents et marées sans flancher

 

De mes jambes qui fuient mes pas
Il ne reste que mes bras pour t’accueillir
Avec toi je suis à l’abri des intempéries
Car tu es pour moi la raison que je sois
 

Toutes les forces qui me restent sont à l’ombre de mon cœur

De lui nait cette lumière et ces énergies

Vers toi j’étends mes bras

Alors que ma jeunesse s’enfuit sans bruits

Pour te rattraper et te garder

Mais tu es déjà emprisonner dans mes pensées.

 

Vendredi 30 mars 2012 par Michel B. 

 

 



Visiteurs

Il y a 1 visiteur en ligne

Ecrire


Mesgrossescouches |
Winner's Team |
Lazinguerie2 |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Koumac2014
| Stéphanie & Thomas
| Lafarigoule