le vide

 

 

Je suis sans attaches c’est le vide complet

Si tu m’entends fais quelque chose

Arrêtes cette musique dans ma tête

Fais que tout se passe très vite

toi qui me disait que si tu pouvais quand tu serais parti

tu me ferais un signe afin de me dire que tout va bien

que le paradis existe que tu as retrouvé ceux que tu aimais

C’est comment le paradis

dis le moi

 Mon image

 

Seul s’accomplit notre destin

 


Je publie un de tes poème pour ma famille

tu n’es plus là pour le lire mais qui sait !

 

 

Tite sœur,

« J’ai écrit ce petit mot pour nous rappeler le quotidien

nous attendant à la croisée des chemins alors que bien souvent,

seul s’accomplit notre destin. » 

 

Je sens les années fuirent

Et le soleil s’affaiblir

Mes mains tremblent devant l’avenir

Sans savoir ce qu’il va en advenir

De ma jeunesse qui n’en finit plus de vieillir.

 
 
J’ai pleuré sur les affres de la lie.
Me suis réjouie des petits bonheur d’une vie
J’ai plonger dans la Fontaine de Jouvence
Voici que maintenant approche le temps de la redevance.
 

Les combats de la vie m’ont courber l’échine

M’ont appris à plier pour mieux résister

Et quand je me redresses aujourd’hui

Je fais face aux vents et marées sans flancher

 

De mes jambes qui fuient mes pas
Il ne reste que mes bras pour t’accueillir
Avec toi je suis à l’abri des intempéries
Car tu es pour moi la raison que je sois
 

Toutes les forces qui me restent sont à l’ombre de mon cœur

De lui nait cette lumière et ces énergies

Vers toi j’étends mes bras

Alors que ma jeunesse s’enfuit sans bruits

Pour te rattraper et te garder

Mais tu es déjà emprisonner dans mes pensées.

 

Vendredi 30 mars 2012 par Michel B. 

 

 

Je continue la magie de Noël sans oublier

Mon image

 

Cher Père Noël,
 
Le monde est triste tu sais…
J’aimerais tant que ces derniers mois s’effacent mais on ne peut pas reculer le temps … il faut avancer.
C’est dur pour beaucoup de familles leur cœur est brisé.
D’autres se battent pour ne pas mourir.
La méfiance est partout chez toi, chez moi, chez les autres.
Peur de sortir, de celui que l’on croise, de ce qui va se passer demain…
 
 
Je voudrais que le monde entier sache
que je ne suis pas courageuse comme mes parents
(qui ont vécu toutes les guerres) …
 
Je suis maman mamie tatie et j’ai fait le sapin pour les enfants et petits enfants malgré la maladie tout autour de moi, de ma famille, certains se confient d’autres ne veulent pas et coupent toutes conversations et je respecte ce choix même si çà me rend triste… Mon souhait est qu’un jour j’ai des nouvelles ce sera mon cadeau.
 
Je continue la magie de Noël sans oublier.
 
 

 

Mon image

Pour le meilleur comme pour le pire

 

❤️  ❤️  ❤️

wir.skyrock.net

Je t’aime quoiqu’il puisse arriver,

Je serais à tes côtés

❤️  ❤️  ❤️

Lettre à vous …

 

******

 

Comme vous pouvez le constater, j’ai mis un peu de temps pour vous répondre, la raison est que je suis une personne qui laisse encore une chance aux autres de s’exprimer et de tenir leurs engagements.

 

Je vous écris en son nom il lui est difficile de s’exprimer et de taper sur son clavier,

 

En  2017, il a confié son tricycle de marque « E »  à l’ APF afin de l’envoyer en réparation

seulement voilà cette entreprise  » E « spécialisée n’est vraiment pas sérieuse !!

 

Le 16 mai j’envoie un mail à la délégation 43  afin que quelqu’un m’ explique et soit au courant de la situation

 

Le gars  m’a répondu par téléphone alors que je lui demandais une réponse par courriel,  il a plein d’idées c’est bien, il veut faire beaucoup de choses mais est débordé … il n’y a que lui qui sait les autres …..

seulement plus de nouvelles et pourtant il devait ramener le tricycle et toujours rien!!!!

 

Je demande en son nom le retour immédiat de son tricycle et sans discussions.

 

Il n’est plus possible d’attendre, il a une vie assez compliquée vu l’aggravation de son handicap,

 

il veut profiter de chaque jour et pour cela il a des projets

 

Je vous demande de faire le nécessaire pour que ce tricycle revienne chez lui avant le mois d’Aout.

 

Mes paroles sont un peu dures mais cette histoire n’a que trop duré.

 

 

******

 

Changer de vie …

 

 

Je sais plus, mon cerveau en a pris un sacré coup ces derniers temps, j’ai besoin d’un psy… la première fois que je l’ai rencontré il m’a apaisé avec un arbre généalogique pendant une heure … nous avons passé un accord :

« je n’irais te voir qu’une fois par semaine »

« Tu as toujours été quelqu’un d’une grande personnalité qui décidait de tout pour tout le monde, tu as beaucoup donné pour que nous ayons  » une vie » , le seul truc c’est qu’il ne fallait pas te contre-dire et ma mère qui ne se laissait pas mener par le bout du nez te tenait-tête ce qui créait des conflits, de la violence sur le mobilier… les animaux, tu n’as jamais levé la main sur notre famille…. mais

C’est la vérité vraie et je ne donnerais pas de détails (c’est mon psy qui les aura peut-être car ce n’est pas facile à dire)… pourtant si tu savais comme on t’aime malgré tout, je me souviens chaque fête de fin d’année des disputes entre vous deux, nous croisions les doigts pour que quelqu’un arrive afin que la paix revienne dans la maison. Notre mère faisait le nécessaire pour que nous ayons le plus beau sapin décoré de ses mains et les plus beaux papiers cadeaux et les papillotes et une mandarine, elle était là heureusement car toi tu t’en fichais »

J’ai parlé de tout cela à mon psy c’est bisard mais il n’a pas été étonné.!

 

J’ai vraiment tout fait pour que tu restes chez toi mais çà ne devenait plus possible, tu étais dangereux pour toi et pour les autres … pour nous c’était la peur de tout, le téléphone, les pompiers tout le temps, ce n’est pas ma faute je te l’ai dit et redis….

 

 

 

Dans nos coeurs

 

 

*

 

Je n’aurais jamais pensé qu’une aussi grande complicité puisse exister.

La première fois c’était il y a sept ans, à l’époque je ne croyais plus en rien… Il a fallu que je tombe sur un québécois qui voulait devenir mon ami ! … Je ne voulais pas parler de ma tristesse, tu as attendu que j’écrive, que je te confie ma douleur tout en pleurant sur mon clavier… Quelle patience tu as eu mon grand, on en parlait encore le mois dernier…

Les années ont passé, nous en sommes venus à nous parler de plus en plus, rencontre pleine d’émotion sur skype il était difficile de fermer cette fenêtre où l’on se voyait… malgré le décalage horaire on arrivait à se faire coucou, ta fée passait et nous parlions un peu… comme le temps passait vite… bien trop vite, on se disait à demain je serais là ou on se donnait rendez-vous pour un autre jour.

Puis on s’est écrit (mails, courriers …) tant de mots partagés que j’ai gardé en sécurité pour les relire… c’était des journées merveilleuses, des fêtes, des rigolades, des gags,  mais  aussi des soucis santé, famille… tout n’est pas toujours rose tu disais çà fait parti de notre vie.

 
Hebergeur d'image

 

Aujourd’hui, je suis triste, tu me manques depuis que tu nous a quitté le 3 octobre 2017, on s’était parlé fin septembre, tu allais te reposer en me promettant que tu serais raisonnable je sais que tu l’as été … 

Tu me disais souvent : « j’ignore quand je partirais mais ce que je sais c’est que la vie vaut la peine d’être vécue et je suis fier de te connaitre tite sœur » 

Je n’oublierais jamais tous ces moments que nous avons vécu et ces derniers mois où tu souffrais et avais peur de ce qui en ressortirait… tu me parlais de ta fée que tu adorais et combien son courage était grand…

Tu as pris un long chemin où il n’y a pas de souffrance, il n’existe que la paix.

 

Adieu mon ami.

 

* 

 

 

Pour une glace à la vanille …

 

Il voulait tellement manger une glace qu’il est descendu au sous-sol pour en chercher une

il faisait tellement chaud, pas faim pas soif…. il tombe.

La première marche pourquoi ? comment… il l’ignore… tout ce qu’il sait c’est qu’il a un portable et qu’il appelle au secours un membre de sa famille le seul qui est présent : le petit… il est jeune saute la clôture et arrive auprès de son grand père étendu sur le carrelage taché de sang.

Sous le choc …  il appelle les pompiers, avec ce qu’il a devant les yeux il sait qu’il ne peut rien faire qu’être présent, parler, rassurer, lui demander ce qu’il s’est passé et la réponse : envie d’une glace…

Comme le temps est long lorsqu’on attend c’est tellement dur … enfin ils arrivent, questions rapides et précises…  essayer d’arrêter saignements à la tête, c’est grave pour son âge, il faut faire vite son cœur est fatigué, il faut foncer aux urgences.

Le petit reste là perdu un instant puis s’active à nettoyer ce rouge partout afin que sa mère ne soit pas choquée comme lui, il pense à tout comme un automate…  lorsqu’ils arrivent enfin à la maison l’émotion l’envahi mais il reste calme et rassure ses parents…

Envie de le voir aux urgences de lui parler… impossible, je ne peux pas, moi son enfant, je détourne les yeux je me force mais je peux pas ce n’est pas lui c’est un autre …

 

dites-moi …

 
 
♥ ♥ ♥
 
dites-moi comment ils font
 
où trouvent-ils ce sourire avant de partir
ils sont tellement forts
tellement courageux
 
ils partent sans prévenir
ils n’ont pas le choix
 
jeunes, âgés, vieillis par la maladie… par les années… accidentés
dites-moi ce que vous ressentez quand vous êtes à leur côtés
 
 
je n’ai pas ce courage
comme toi qui me lis et qui souffre en silence
souffrance que tu n’as pas voulu
 
pourquoi faire souffrir celui qui part et celui qui reste
ne me dis pas que c’est comme çà … qu’on ne peut rien
 
on dit que les hommes ne pleurent pas
et pourtant moi je pleure car j’ai peur
 
peur de l’inconnu, de laisser les miens dans la douleur
 
je partirai un jour comme toi qui me lis
 
laissons-nous encore un peu de temps hein ?

 

 

Hebergeur d'image

 

 

Dimanche 28 mai 2017

 

 ♥

 

La Fête des Mères c’est aujourd’hui…

 

Hebergeur d'image

 

 

Chacun va pouvoir offrir son propre cadeau : un dessin, un poème, une fleur, un câlin, un tendre bisous…    

Pour d’autres plus éloignés… ce sera le téléphone, Skype, …

Il y a plusieurs années, c’était les cartes postales,  les traditions se perdent…

Certains couples séparés devront faire un effort, des concessions, ou ne rien faire parce que c’est comme çà ils ne pensent pas à leurs enfants

Pour finir beaucoup de personnes ne fêteront rien pour la bonne raison qu’ils n’ont pas de famille ou tout simplement qu’ils n’ont jamais appris à souhaiter les fêtes en général.

Cette année  la fête des mères sera triste pour certains de mon entourage amis collègues…

Il faut pourtant continuer ne pas laisser tomber, penser à ceux qui restent qu’ils soient jeunes ou vieux… l’important est de transmettre ce partage qui donne une chance de réunir des familles perdues de vue.

 

 

Hebergeur d'image

 

 ♥♥♥

 

 

 

 

 


123456

Visiteurs

Il y a 1 visiteur en ligne

Ecrire


Mesgrossescouches |
Winner's Team |
Lazinguerie2 |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Koumac2014
| Stéphanie & Thomas
| Lafarigoule